1960 – Je continue mon service militaire mais, dans les temps libres, je recommence à travailler à Air France. Entre autres fonctions, j'ai été Démarcheur Fret. Curieusement cette photo a été prise de 25 Avril 1959. Quinze ans plus tard (25 Avril 1974) c'était la Révolution des Œillets.

Reprise normale du travail en Octobre, avec «traitement mensuel de base» de 2 200 Escudos (11 €), mais la Guerre d'Angola allait éclater et je serais rappelé deux fois pour accomplir des tâches administratives à l'Armée. Pendant des longs mois, j'ai été à cheval entre le service militaire et mes obligations vis-à-vis de la Compagnie. 


1961 – Je déménage à l'aéroport où je me fixe définitivement. Avant j'étais en ville et je ne montais à  l'escale que les jours où il y avait des vols AF


 

 

1961 Novembre – Personnel de l'escale : Albert Six (mon 3ème Chef d'escale), Roland Patraud (Mécanicien), Mário Leitão (Chef trafic), moi (seul Agent fret) et Rafael Bello de Moraes (Accueil VIP). Ce dernier est parti ensuite à KLM et est décédé beaucoup d'années pus tard, victime de leucémie, alors qu'il était Représentant de cette Compagnie à Porto.


 

1962 – Réunion pour discuter des problèmes du Fret. Assis, MM Pierre Menut (4ème Représentant) et Silvério Pires (Agence Air France à Madère). Derrière, MM Louis Grabette (3ème Représentant), Manuel Sousa (Directeur Commercial), Jean Lory (Chef Administratif) et moi.


Nouveau reportage de «France Aviation» avec douze photos et une gravure représentant la crevette AF déguisée de «Campino» (cow-boy portugais).

 

À l'époque il y avait une hôtesse de la TAP sur chaque vol Paris/Lisbonne/Paris. Une Caravelle par jour. En horaire d'été il y avait plus deux vols de nuit. Ceci sans compter les deux vols long-courrier dans chaque sens Paris/Amérique Centrale et Sud/Paris toute l'année.

Chiffre d'affaires triplé en cinq ans (depuis dernier reportage).

Difficultés économiques du Portugal liées aux évènements d'Angola et de Goa.

Selon le journaliste «Les portugais conservent toujours, en un coin de son cœur, une place de choix pour les Français».

Les voitures qui circulaient au Portugal «étaient toutes importées, les douanes maniant allègrement les taxes»…


 

1963 Novembre – Conférence Régionale. MM Dimas, Alpalhão, Manuel da Hora, moi et Adrião Homem de Sá. Le jour de l'assassinat de John Kennedy!! - On en a pris connaissance à la sortie...


1964 – Qualifié 68ème au Challenge Mondial Air France, initiative de la Direction Commerciale pour récompenser les agents du monde entier se faisant remarquer par des actions commerciales. Prix – un insigne, un diplôme et un frigidaire.

 

 

 


1964/1966 – Qualifications Trafic/Passages, Vols et Commissariat. Responsable de la formation du personnel local.


 

 

1966 Mai – Première insigne d'ancienneté (10 ans), remise par Manuel dos Santos Sousa (Dir. Commercial), en présence du Représentant Pierre Menut. Mlle Monique Berthelot et M. Abílio Rodrigues Ferreira ont reçu le même insigne . Cette photo a été publiée dans plusieurs journaux (et revues) portugais.


 

Cocktail où le Représentant a annoncé que dorénavant tout le personnel aurait droit à une prime de vacances et que la prime de fin d'année passerait de 80% à 100% du salaire. Sur la photo moi, Giraud (Mécanicien), Paul Campa (Chef d'escale), Claude Plouchard (Chef Administratif), Pierre Menut (Représentant), Fernando Medeiros (Chef d'Agence) et Manuel Sousa (Directeur Commercial).