1970 – Je m'occupe de la Formation fret auprès des transitaires de Porto.

 


 

Départ du Représentant Pierre Menut:

1er plan – MM Gaulier, Sousa, Robert, Campa et Dubary (de la Direction d'Opérations, en déplacement à Lisbonne) ;

2ème plan – M Donat (5e Représentant), Mmes Menut, Dillac et Donat, MM Menut et Dillac (Direction Commerciale) ;

3ème planPimenta, Manuela, Marilú, Cristina, Odete Bilreiro, Abílio, moi, Marie Élise et Fernanda;

4ème planJácomo, Carlos Clara, Teresa, Lima, Pelica, Moura, Eugénio, Iglésias et Correia Branco;   

5ème planMatos, Duarte, Gouveia et Neves


1971 – Je guide un groupe de transitaires et responsables de la TAP, en visite à Orly pour voir de près le premier Système Automatisé de Fret (SAFO).  


Le Journal «France Aviation» dédie au Portugal un espace appréciable d'une de ses éditions.

Pour commencer, un peu d'histoire: «Dès 1946, un DC3 assurait une fois par semaine la desserte de Lisbonne au départ de Paris. Le DC 4 - Languedoc et le L 749 – Constellation ont pris successivement la relève. En 1954, les L 1049 – Super Constellation ont permis l'ouverture de nouvelles lignes à destination des Antilles et de l'Amérique du Sud, prenant Lisbonne comme tremplin.

En 1956, une Caravelle effectua un vol de démonstration à Lisbonne. C'est en 1960 qu'elle y revenait en courrier commercial, permettant à Air France d'être la première compagnie à utiliser l'Aéroport de Lisbonne en Jet. Les Boeing 727 feront leur arrivée en 1968».

Nombreuses photos accompagnent l'article : «La plus belle agence de Lisbonne et d'Air France», Jácomo et Matos aux Réservations (mais oui !), le Bureau du Tourisme Français hébergé  dans notre Agence, etc., etc.


 

1972  -  Le 3 Avril, première escale d'un B 747 à Lisbonne.

Pimenta, moi, Gilbert Reddan (mon 6e Chef d'escale), Correia Branco, Isabel, Donat et Pelica.   

Je me suis croisé avec José Manuel Correia Branco à plusieurs reprises: années 50 (nous étions tous les deux pratiquants d'athlétisme, lui au Sporting, moi au Belenenses), 1959 (à l'Armée, même caserne) et années 60 (dans l'aéroport, lui encore à la TAP). Ensuite il s'est fait embaucher à AF Londres. Revenu à Lisbonne, il rentre à la Compagnie dans les années 70. Une de ses filles est née la veille de la mienne, dans la même maternité (9 et 10 Décembre 1971). Entre-temps, il quitte la Compagnie mais je le retrouve dans l'Agence de Voyages Mercury, de nouveau à AF mais à Copenhague et, finalement, Transitaire à Lisbonne... Maintenant je ne le vois pas depuis une dizaine d'années, bien que l'ayant cherché à la demande d'une collègue danoise. Introuvable!


1972/1974 – Qualifications Passages, Incidents Bagages, Émission Billets et Chargement.


 

 

1973 – Le jour de la remise d'insignes d'ancienneté à Pimenta et Loureiro: Neves, Teias, Lima, Jácomo, moi, Herpin (Mécanicien), Abílio, Isabel et Jean-Marc Deschamps.

Jean-Marc a été mon 7e Chef d'escale. Il venait souvent avec moi assister à des matchs de football (une des «périodes d'or» du Benfica dans les Coupes européennes). Décédé entre-temps, très jeune.


1974 – Le 4 Juin, première réunion plénière du personnel pour élection des Délégués du Personnel. Élus: Loureiro (Représentation), Déa (Agence) et moi (Aéroport).

Avant le 25 Avril 1974, les seules organisations des travailleurs reconnues étaient les Syndicats et seulement si les dirigeants avaient l'agrément de l'État, via Police politique… Nous, à Air France, on n'avait pas tellement de problèmes. Avec l'aide de la culture démocratique et syndicale du personnel expatrié, lisant la presse française, regardant la télévision française quand nous allions à Paris, subissant les conséquences des grèves en France... Nous vivions dans un autre monde, même sous la Dictature!


Le 6 Septembre, première grève de tout le personnel des compagnies étrangères au Portugal. Seul avion s'étant posé à Lisbonne, un vol d'Alitalia qui transportait des Résistants Chiliens opposés au régime de Pinochet.


 

Noël 1975 – Je reçois l'insigne des 20 ans des mains de M. Michel Malis (6e Représentant). Au centre, M René Blâche (Chef Administratif). Moi déjà barbu… Depuis Septembre 1974. 


1977 -  Je deviens responsable de presque toutes les questions touchant la gestion et utilisation du personnel de l'aéroport.


Le 23 Avril, je passe le mur du son à bord d'un  Concorde, entre Santa Maria et Paris-Charles de Gaulle (voyage en service).  


 

 

Fin de 1977, remise des insignes d'ancienneté à Maria Antónia, Déa et Eugénio. Sur la photo : Odete, Abílio, Domingues, moi, Eugénio, Marcel Ferrer (mon 8e Chef d'Escale), l'épouse de Loureiro, Duarte, Loureiro et le mari de Dulce.