À la demande de M. Carlos Matos, ex «Services commerciaux» d’Air France à Lisbonne, actuellement à la retraite, voici quelques évènements plus remarquables de 1943, encore une année de guerre.


raf6

466 bombardiers de la RAF ont largué mille tonnes de bombes sur la base sous-marine de Lorient.


lib_ration2

Les États-unis ont accordé le bénéfice de la loi prêt-bail au Comité français de Libération nationale. Cette mesure irait permettre de réarmer avec des matériels neufs et performants l’armée de l’air française de De Gaulle.


Des appareils du groupe de bombardement Lorraine ont détruit la centrale électrique de Chevilly-Larue sans toucher aucun des immeubles voisins.


maurice_hurel4C’est un coup de maître réalisé

par le commandant Maurice Hurel. Cet homme affable mais secret a réussi une opération remarquable sous les yeux des officiers de la commission d’armistice italienne. Parti en tant que directeur technique de la SNCASO, pour un simple vol de contrôle du SO-90, il est parvenu à soustraire aux autorités d’occupation le prototype français et les six passagers embarqués clandestinement lors de la visite des hangars de la Bocca. Destination Bizerte.


air_power1

Comme une histoire de l’aviation racontée aux enfants, Victory Through Air Power, produit par Walt Disney, est un dessin animé de 65 minutes sur l’aventure aérienne qui répond à toutes les questions qui peuvent se poser sur les combats aériens. Acclamé par la critique, le premier film de guerre de Disney a été une réussite.


alaskaairlines_logo1

Formation en Alaska, par regroupement de plusieurs compagnies, d’ Alaska Airlines.


Consolidated Aircraft Inc. et Vultee Aircraft Inc. ont fusionné. Connu sous le nom de Corvair, le groupe a construit, en 1943, 10 496 avions et il employait plus de 100 000 personnes.


Sous le nom de XC-69 le Constellation de Lockheed a effectué son premier vol d’essai. Les premiers exemplaires devraient être fournis à TWA mais la guerre en a décidé autrement.

Sa queue a dû être relevée pour éviter de toucher le sol au décollage. Plus de 500 km/h, autonomie de 3 900 km, cet appareil pouvait emporter jusqu’à 65 passagers. Il serait utilisé comme transporteur de troupes.


m_dailles_du_travail3

Pour finaliser, et ceci n’a rien à voir - bien sûr - avec l’année de 1943, j’ai trouvé dans l’Internet une photo de «mes quatre Médailles d’Honneur du Travail» (argent, vermeil, or et grand or).

Pour l’histoire de ma carrière à Air France... Je l’ai écrit déjà plusieurs fois : j’en suis très fier !