C’est le 19 Septembre 1946 que la TAP, créée l’année précédente, a inauguré son premier vol régulier (Lisbonne - Madrid).

publicoM Alberto Silva Pereira, un pilote de cette époque-là, qui est une mémoire vivante  de l’histoire de la TAP, a été interviewé par le journal «Público» du 24 Septembre. Ci-après la traduction-adaptation de quelques passages :

- «Une des missions des commandants de bord était d’aller voir les passagers en cabine, bavarder avec eux et leur expliquer ce que représentait la compagnie. On invitait toujours deux ou trois personnes pour visiter le cockpit».

- «Tous les pilotes des Forces Aériennes Portugaises voulaient travailler à la TAP. On gagnait quatre fois plus…».

- «De Lisbonne à Madrid, le vol durait deux heures, presque le double d’aujourd’hui. Tout le monde pouvait fumer…».

- «La présence d’un mécanicien de bord était obligatoire. Ce n’était pas le pilote qui allait changer les bougies du moteur, bien sûr…».

(Ce comandant de bord est resté à la TAP de 1947 à 1978, année de son 60ème anniversaire, âge où le départ à la retraite est obligatoire.)

ligne_imperialeTrois mois après le «Lisbonne – Madrid», inauguration de la «Ligne Impériale». Lisbonne – Lourenço Marques (maintenant Maputo), six jours de voyage et beaucoup d’escales : Casablanca, Villa Cisneros, Dakar, Robertsfield, Accra, Libreville et, finalement, Luanda pour prendre le  dîner, dormir et se reposer une journée. Puis Léopoldville (actuellement Kinshasa), Luluabourg (maintenant Kananga), Elisabethville, Salisbury (actuel Harare) et finalement le Moçambique. Dans l’avion il y avait un service de déjeuner : des sandwiches...  Dans les DC3, qui ont fait cette ligne jusqu’à 1953, la moitié de l’avion était vide pour permettre un meilleur centrage avec le carburant.

- «L’avion avait 21 places mais ne transportait que 12 passagers. On était une famille pendant ces six jours».

- Plus tard, en 1972, aux commandes d’un Jumbo, le commandant Pereira a été le premier à se poser avec ce type d’appareil dans l’aéroport de Kansas aux États-Unis. «S’agissait d’un vol affrété. Je ne connaissais pas la piste. À l’atterrissage on s’est arrêté à 50 mètres du but. J’étais déjà stationné quand j’ai su qu’aucun B747 ne s’était pas posé dans cet aéroport, avant nous. On a été les cobayes…».

- «À l’âge de douze ans, j’ai été surpris par un petit avion militaire qui survolait la ville de Guarda, du côté de mon lycée.  Je suis resté seul, regardant le ciel et… j’ai manqué une classe de mathématique».

(Aujourd’hui encore, on voit dans le regard de ce commandant de bord, la passion pour l’aviation. Sa maison est pleine de documents, de photos et de miniatures d’avions.)

LA TAP EN QUELQUES DATES

La TAP a été créée en 1945 en tant que «service publique», dans la même année où a été aero_portuguesacréée la Companhia de Transportes Aéreos et onze ans après la création d’Aero-Portuguesa.

- En 1949, ouverture des lignes à destination de São Tomé et Londres, après l’inauguration de celles de Porto, Paris et Séville. Mise en service des C-54 Skymaster.

- En 1953, TAP est devenue une compagnie privée, mais avec une majorité de capital aux mains de l’État. Premiers vols pour Casablanca et Tanger.

- En 1955, réception des deux premiers Lockheed-L1049 «Super-Constellation» destinés à la ligne d’Afrique, réduisant ainsi, pour 22 heures, le temps de vol jusqu’au Moçambique.

- En 1962,  arrivée de la première Caravelle. Deux ans avant, TAP avait commencé à desservir Rio de Janeiro.

- En 1972, réception des premiers B747.

logo_tap_2- En 1975, la TAP a été nationalisée et en 1979 son appellation change pour TAP – Air Portugal, avec un nouveau logo.

- En 1983, les premiers B737 sont entrés au service  de la TAP dans les lignes moyen-courrier. Pour les parcours long-courrier on a vu apparaitre  des Lockheed L1011-500 Tristar.

- En 1985,  création d’Air Atlantis pour les vols charter et de LAR pour les vols Lockheed_L1011_500_Tristardomestiques. Les deux sociétés ont pris faillite en 1993.

- En 1989, réception des premiers Airbus A310, destinés aux vols long-courriers.

- En 1998, TAP a intégré l’alliance Qualiflyer.

- En 2000, l’Etat portugais a annoncé la reprivatisation de la TAP, avec le groupe SAirGroup (actioniste de Swissair). Accord dénoncé plus tard cause difficultés du groupe suisse.

- En 2003, le plan de privatisation est relancé et, l’année suivante, la compagnie a mis star_allianceen vente, en concours international, son service de Handling (Assistance dans les logo_tapaéroports).

- En 2005, nouvel image de l’entreprise et intégration formelle dans la Star Alliance. Commande de dix avions Airbus A350 (avec option pour plus cinq) pour renouvellement de la flotte.

Airbus_A350