valterVALTER SILVA

 

- Nom complet : Valter Alves da Silva, né le 2 avril 1950.

 

- Entré à la compagnie (Porto) en mai 1975. Il avait appris, à travers d’un ex collègue des Forces Aériennes Portugaises (que s’était fait entretemps embaucher par Swissair) qu’Air France allait ouvrir des bureaux à Porto.

 

- Il a commencé aux réservations en ville (encore par télex car, à l’époque, levalter_porto système informatique Alpha 3 n’était pas installé à Porto). A appris à appliquer les tarifs et à émettre des billets. A supervisé l’assistance des vols à l’aéroport (qualification Airbus, parce que la TAP, compagnie assistante, n’avait pas encore à l’époque ce type d’avion). Il déchargeait et chargeait même les soutes des avions. en cas de besoin. Il a été finalement responsable du comptoir ventes de l’aéroport de Porto. 

 

- Son meilleur souvenir : un voyage en Concorde de Charles-de-Gaulle à Washington.

 

valter_ radio- Mauvais souvenirs : les grèves des contrôleurs espagnols qui lui ont fait travailler 48 heures d’affilé. Après une restructuration d’Air France à Porto, la représentation de la compagnie a été transférée pour un Agent Général et les employés d’Air France ont été pris en charge par lui. Le contrat a été rompu litigieusement quelques années plus tard et Valter s’est vu sans emploi (2004) et sans droit à billets à réduction pour lui et son épouse. C’est son chagrin. Un voyage chaque année serait suffisant. (Le responsable du personnel va lire ceci et pourra le montrer au Représentant... Il faut croire aux miracles. Valter a travaillé quand même 29 ans pour Air France !)

 

- Loisirs : écouter de la musique et regarder la télévision.

 

- Il a quitté l’aéroport de Porto en 2004. C’est le plus mauvais moment de sa vie professionnelle. Son salaire a baissé de 50%.

 

- Valter est actuellement présentateur de radio à RCM (Rádio Clube de Matosinhos).

 

- Pour définir la compagnie en une phrase: Air France est une compagnie très sérieuse, mais dont certains collaborateurs ne prennent pas, parfois, des décisions à la hauteur de son prestige.