HENRI FARMAN

henri_farman

Henri Farman, aviateur français constructeur d'avions et d'automobiles, est né à Paris le 26 mai 1874. Il est décédé aussi à Paris le 18 août 1958.

Issu d'une famille britannique installée à Paris, Henri Farman, encore très jeune, s’est passionné pour le cyclisme, l'automobile et l'aviation avec son frère Maurice Farman. Il a étudié à l'École des beaux-arts.

Il a été champion de cyclisme en 1892 : 1er de la course Paris - Clermont-Ferrand et champion de France de demi-fond. En juin 1893, il a effectué le trajet Paris-Madrid avec Édouard de Perrodil sur des bicyclettes Gladiator. Henri Farman a réalisé les dessins du livre de Perrodil qui relate leurs exploits. Il a fait ensuite des courses de tandem avec son frère Maurice.

Se tournant ensuite vers les sports mécaniques, Henri Farman a remporté la course Paris-Pau sur Darracq en 1902. Il a participé aussi à la course automobile Paris-Madrid et à la coupe Gordon Bennett sur Panhard-Levassor en 1903. Il a remporte encore la course Paris-Roubaix.

Victime d'un accident lors des éliminatoires de la coupe Gordon Bennett de 1905, il a mis un terme à la compétition automobile.

Le 13 janvier 1908, il a effectué au-dessus du terrain d'Issy-les-Moulineaux à bord d'un biplan Voisin, utilisant un moteur V8

biplan_voisin_1908

Antoinette de 50 ch., le premier vol officiel en circuit fermé d'un kilomètre, d'une durée de 1 minute et 28 secondes. C’était la première preuve publique de la dirigeabilité d’un aéroplane, puisque les vols de Santos Dumont et d’autres aviateurs n’avaient pas pu faire mieux que voler en ligne droite. Il a remporté ainsi le prix Archdeacon-Deutsch de la Meurthe. Quelques mois plus tard, le 8 juillet 1908, alors qu'il était en tournée aux États-Unis, il a inventé le mot “aileron”, baptisant de ce nom les volets disposés en bout d'aile des avions qui sont présentés.

De retour en France, il a fait le 30 octobre 1908 à bord d'un aéroplane Voisin le premier voyage aérien — dit aussi le “premier vol de ville à ville” — de l'histoire mondiale de l'aviation, réalisé entre le petit village marnais de Bouy (il décollait des hangars qu'il avait au Camp de Châlons) et Reims sur une distance de 27 kilomètres. Quelques mois plus tard, il s'illustre au cours de la première Grande Semaine d’Aviation de la Champagne organisée à Reims — à l'emplacement de l'actuelle Base aérienne 112 Reims-Champagne — du 22 au 29 août 1909, remportant l'épreuve de distance sans ravitaillement avec 180 kilomètres parcourus. Il remporte également le prix des passagers avec un tour de piste effectué avec deux passagers, à la vitesse de 56,304 kilomètres à l'heure, en 10 minutes et 39 secondes. Il obtient également le record de temps de vol, le 18 décembre 1910, en

maurice_farman

dépassant huit heures à l'occasion de la coupe Michelin.

Avec ses deux frères Dick et Maurice, il a fondé en 1919 une compagnie de construction aérienne, après les succès des premiers avions Farman dessinés par Maurice depuis 1910. En 1924, il crée avec ses deux frères la Société générale des transports aériens, qui sera intégrée à Air France en 1933.

Henri Farman s’était lancé aussi dans l'automobile lors du Salon de Paris de 1919. Sa première voiture, l’A6, était une 40 HP équipée

avion_farman

d'un moteur six cylindres de 6,6 litres avec un arbre à cames en tête.

Les Britanniques — et par extension les anglophones — l'appellent “Henry” et le considèrent comme un Anglais. Or ce natif de Paris a opté pourtant bel et bien pour la nationalité française et fut naturalisé Français en 1937. Il a fait en outre franciser son prénom. Décoré à de multiples reprises, il reçut notamment la Légion d'honneur.

Henri Farman repose au cimetière parisien de Passy, non loin d'autres célébrités du monde de l'aviation : Maurice Bellonte, Dieudonné Costes et l'avionneur Marcel Dassault. Sur sa tombe, on peut lire l'inscription suivante : «Il a donné des ailes au monde.».

La rue Henry-Farman (sic) et un monument lui sont dédiés à côté de l'héliport de Paris, près du parc Suzanne-Lenglen (15ème arrondissement), ainsi que la station Henri Farman de la ligne 2 du tramway d'Île-de-France. À Reims et à Mourmelon-le-Grand, deux monuments commémoratifs rappellent le premier voyage aérien de l'histoire qu'il effectua le 30 octobre 1908.

Source : Wikipédia