JOSEPH VUILLEMIN

joseph_vuillemin_1

Joseph Vuillemin, militaire français qui a pris part aux deux guerres mondiales, est né à Bordeaux le 14 mars 1883. Décédé à Lyon le 23 juillet 1963. Lors de la première guerre, il fut un as de l'aviation française. Au début de la seconde, il fut le chef d'état-major de l'Armée de l'air française.

Joseph Vuillemin est entré dans l'armée en 1904 et est devenu sous-lieutenant dans l’artillerie en 1910. En 1913, il obtient son brevet de pilote et débute la guerre de 1914 à la tête d’une escadrille.

En juin 1915, il est nommé capitaine et devient chef d’escadron en février 1918. Au cours de la guerre, il a remporté sept victoires aériennes homologuées et est, de ce fait, considéré comme un as de l'aviation française de la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, il a reçu le commandement du 11ème régiment d’aviation de bombardement en

joseph_vuillemin_2

pays rhénan, puis prend la tête de l’aviation en Algérie en 1925. Il devient colonel en 1928 et commande l’aéronautique au Maroc en 1932.

En février 1933, il est nommé général de brigade. C'est cette même année, en novembre et décembre, qu'il a conduit la croisière noire aérienne en Afrique-Occidentale française et Afrique-Équatoriale française.

croix_de_guerre_theatres_d_operations_exterieures

Entre 1935 et 1936, il a commandé le 1er corps aérien et devient, en juillet 1937, membre du Conseil supérieur de l’air, avant d'être promu général de division aérienne en octobre de la même année.

Nommé chef d'état-major général de l'Armée de l'air en février 1938, le général Vuillemin est devenu également vice-président du Conseil supérieur de l’air et inspecteur général de la défense aérienne du territoire. Il est en outre promu au grade de général d’armée aérienne. Au déclenchement de la guerre, il assuma le commandement en chef des forces aériennes françaises jusqu'à l'armistice de juin 1940.

Le 24 juin 1940, il est nommé inspecteur général de l'armée de l'air, chargé de la coordination des opérations aériennes de défense.

Sa gestion de l'Armée de l'air pendant la Seconde Guerre mondiale a été fort critiquée (“Mémoires de Maurice Gamelin”).

En novembre 1940, il a été placé - sur sa demande - en congé de personnel navigant.

Grand croix de la Légion d'honneur, il était titulaire de la médaille militaire (attribuée en juillet 1940), possédant également la Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs.

Joseph Vuillemin repose dans le cimetière de la Chartreuse à Bordeaux.

 

Source : Wikipédia