SACADURA CABRAL

sacadura_cabral

Artur de Sacadura Freire Cabral, plus connu sous le nom de Sacadura Cabral, est un pionnier de l'aviation portugaise et officier au sein de la marine. Né à Celorico da Beira, Portugal, le 23 mai 1881, il a été porté disparu en mer le 15 novembre 1924.

En s'associant avec Gago Coutinho, il a réalisé en 1921 la traversée aérienne Lisbonne - Funchal (Madère). Toujours avec Gago Coutinho, il a fait en 1922 la première traversée aérienne de l'océan Atlantique Sud - de Lisbonne à Rio de Janeiro. Cette traversée lui a donné une renommée mondiale.

En 1924, son avion a disparu dans la mer, son corps n'ayant jamais été retrouvé.

Après ses études secondaires, Sacadura Cabral est entré à la marine en novembre 1897 et a suivi le cours de l’École Navale dans lequel il a été classé le premier. Placé à bord du “São Gabriel”, un bateau qui appartenait à la division navale du Mozambique, il a suivi la carrière de la marine, ayant été promu en 1903, 1911, 1918 et 1922.

Pendant la Première Guerre Mondiale, il a été dans les colonies portugaises. Par la suite, il fut un des premiers instructeurs de l’École Militaire de l’Aviation, directeur des services de l’Aéronautique Navale et commandant d’escadrille dans la Base Navale de Lisbonne.

Il était considéré un aviateur remarquable par son courage et intelligence. Lors du rencontre avec Gago Coutinho en Afrique, il l’a convaincu à étudier à fond les problèmes de la navigation aérienne ce qui a eu comme résultat le développement du sextant à boule artificielle. Ensemble, ils ont inventé un “correcteur de routes” pour compenser les effets du vent.

Il a navigué pendant deux ans au long des côtes du Mozambique. En 1905, le gouvernement a demandé à  quelques officiers, dont Sacadura Cabral, d’effectuer une étude hydrographique rigoureuse de la baie de Lourenço Marques (actuel Maputo), pour préparer la modernisation de son port. En 1906 et 1907, il a travaillé comme topographe dans la rectification de la frontière avec le Transvaal en coopération avec les spécialistes anglais.

 

gago_coutinho1

En 1907, une mission géodésique dirigée par Gago Coutinho s’est déplacée au Mozambique. Les deux ont travaillé ensemble  de 1907 à 1910 et Sacadura Cabral a eu l’occasion de démontrer ses capacités en tant que géographe, astronome et organisateur.

En 1911, il a été placé en Angola pour accomplir plusieurs missions, entre autres celles d’effectuer des observations astronomiques dans l’Observatoire d’Angola et de faire la reconnaissance des frontières, surtout à l’est (800 km). En 1915, il est rentré en métropole.

Entretemps, l’Aéroclub du Portugal a demandé au gouvernement d’ouvrir des concours pour que les officiers de l’armée et de la marine puissent être envoyés dans plusieurs écoles d’aviation étrangères afin d’obtenir des brevets de pilotes d’aviation militaire.

C’est ainsi que Sacadura Cabral est parti vers l’École  Militaire de Chartres en France. En novembre 1915, il a fait son premier vol en tant que passager et, en janvier 1916, son premier vol comme pilote. Il a obtenu son brevet en mars. Encore en France, il s’est spécialisé en hydravions dans l’École d’Aviation Maritime de Saint Raphael. Après, il a été aussi dans l’École de Buc pilotant des avions Blériot et Caudron G.

Terminé son apprentissage, il est retourné au Portugal. À l’époque, on organisait l’École d’Aviation Militaire  de Rainha où Sacadura Cabral a été incorporé  comme pilote-instructeur.

Entretemps, le gouvernement portugais devrait envoyer au Mozambique une escadrille pour coopérer avec l’armée dans la défense du territoire face aux attaques allemandes.  Sacadura Cabral a été chargé d’acquérir en France le matériel nécessaire. La première unité d’aviation allait être constituée ainsi au Portugal. 

Ensuite, il fut chargé d’organiser l’aviation maritime, ayant été nommé, en 1918, directeur des Services de l’Aéronautique Navale et, postérieurement, commandant de l’Escadrille Aérienne de la Base Navale de Lisbonne.   

En 1919, il a démontré la possibilité de faire le voyage Lisbonne/Rio de

lusitania

Janeiro et a été choisi pour effectuer les études nécessaires. Il s’est déplacé en Angleterre et en France pour choisir le matériel le plus fiable pour équiper l’Aviation Maritime et pour décider quel était le type d’appareil idéal pour le voyage Portugal/Brésil.

En 1921, il a réalisé avec Gago Coutinho et Ortins de Bettencourt, le voyage Lisbonne/Madère, pour tester les méthodes et les instruments de navigation aérienne créés par lui et par  Gago Coutinho.

La préparation pour la première traversée aérienne de l’Atlantique Sud a été une initiative de Sacadura Cabral qui a exposé son projet à Gago Coutinho. Celui-ci a accéléré l’adaptation du sextant classique de navigation maritime à la navigation aérienne.

La traversée a commencé le 30 mars 1922 à Belém avec l’hydravion “Lusitânia” (Fairey III-D).  Première escale aux Canaries d’où ils sont partis ver São Vicente à Cap-Vert. D’ici, ils ont décollé à destination des rochers de São Pedro et São Paulo, avec des problèmes de consommation de combustible. Lors de l’amerrissage, une vague a arraché un des flotteurs ce qui a provoqué la perte de l’appareil. Ils ont été recueillis par le bateau “República”. Le “Lusitânia” venait de réaliser une étape de plus d’onze heures sur l’océan, sans navires d’appui, suivant une route mathématiquement rigoureuse, ce qui prouvait la précision du sextant modifié, puisque les rochers étaient des points négligeables dans l’immensité de l’Océan.

sacadura_et_coutinho

Le gouvernement portugais a envoyé un autre hydravion Fairey 16 dont le moteur est tombé en panne alors qu’il volait à destination de l’île de Fernando Noronha. Un autre Fairey a été demandé et a été envoyé à bord du bateau “Carvalho Araújo”. Trois jours après la réception, ils sont partis pour l’étape finale, étant arrivés à la baie de Guanabara et finissant le voyage à Rio de Janeiro le 17 juin, après plusieurs escales. Ce voyage a constitué un évènement important dans l’aviation mondiale. Le sextant perfectionné par Gago Coutinho avait permis de naviguer avec une précision inédite.

En 1924, persuade que le gouvernement portugais ne correspondait plus à ses efforts pour améliorer l’efficacité de l’aviation, il a démissionné de la marine, ce qui n’a pas été accepté par les autorités navales.  Encore en 1924, on lui a demandé l’étude d’une proposition du gouvernement dans le sens d’établir des vols commerciaux réguliers.

Il a été porté disparu le 15 novembre, alors qu’il était aux commandes d’un Fokker 4146 parti d’Amsterdam à destination de Lisbonne.

 Source : Wikipédia