MARTHE NIEL

 

marthe_niel

Marthe Niel, de son vrai nom Marie Ange Denieul, aviatrice pionnière française, est née à Paimpont (Ille-et-Vilaine) le 29 décembre 1878. Décédée à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 18 novembre 1928.

Marthe Niel était son pseudonyme d'aviatrice. Elle a obtenu le brevet de pilote no 226 de l'Aéroclub de France le 19 septembre 1910 sur un monoplan Koechlin. Elle a été la seconde femme brevetée en France, juste après Élise Deroche.

Elle s’est produite alors à différents meetings aériens, spectacles très en vogue à l'époque :

-Grande Semaine d'aviation de la Champagne en juillet 1910 ;

- Dijon, du 22 au 25 septembre 1910, avec Barrier, Eugène Renaux, René

koechlin

Hanriot, Simon, Martinet et Rigal ;

- Bruxelles (Stockel), du 21 au 29 octobre 1910 - avec, entre autres - René Labouchère et Prevost ;

- Périgueux, du 22 au 24 avril 1911, avec René Labouchère, Jules Fischer et Mallard ;

- Gaillac, du 20 au 22 mai 1911, avec Joseph Frantz, René Labouchère et Prevost ;

- Tulle, fin juillet 1911 ;

- et Ussel, le 7 août 1911.

joseph_frantz

À Dijon, elle a reçu un prix spécial. À Périgueux, elle a captivé le public : elle laissa d'abord son jeune mécanicien Joseph Frantz piloter son monoplan (il avait été breveté en février 1911 sur un appareil Koechlin et deviendra un pilote célèbre de la guerre 1914/18). Elle décolla à son tour et frôla la cime des arbres bordant la route de Bordeaux et piqua du nez à l'atterrissage, causant des dégâts légers à l'hélice et cassant la béquille correspondant aux roues des patins.

Elle avait épousé Pierre Fontalbat, marchand de vin, le 9 mai 1900 à Paris. Elle exerçait alors la profession de cuisinière. Le couple a divorcé le 4 février 1904.

Le 18 novembre 1915, elle a épousé à Paimpont le constructeur d'avions Paul Koechlin. Celui-ci décèdera le 17 août 1916 durant la bataille de la Somme.

Après un remariage le 5 août 1919 avec Raymond Clerc, Marthe Niel est décédée neuf ans plus tard des suites d'une intervention chirurgicale.

Le 26 mai 1929, ses biens ont été vendus aux enchères au Pont-du-Secret, à Paimpont.

Source : Wikipédia