HENRI BRÉGI

bregi

Henri Louis Brégi, aviateur français, pionnier de l'aviation en France, en Amérique du Sud et au Maroc, est né à Sedan le 4 décembre 1888. Décédé en baie de Saint-Mandrier-sur-Mer le 12 janvier 1917.

Il était fils d'un médecin militaire, Jules Brégi, et de Marie-Lucie Marée, tous les deux issus de la grande bourgeoisie industrielle textile ardennaise.

Après des études secondaires à Janson-de-Sailly, Henri Brégi a entrepris un cours supérieur et est devenu ingénieur électricien. Aidé par son frère Christian et par Louis Paulhan, son instructeur de pilotage, il a construit et présenté au concours Lépine de 1908 un modèle réduit d'avion, qui a été récompensé.

Louis_paulhan

Le prix était un avion Voisin sans moteur ni hélice. Les trois ont aménagé une petite “usine” à Issy-les-Moulineaux et ont préparé l’avion le mettant en conditions de voler. Ainsi, ils ont pu participer dans la Grande Semaine de Paris devant un public enthousiaste. Brégi a gagné la plupart des prix et, pour terminer, a réalisé un vol de 33 minutes, un fait très important à l’époque.

Ce succès a emporté les résistances de sa famille à le voir embrasser une carrière dans l'aviation naissante. Il était devenu aviateur, titulaire du brevet de pilote no 26 (de l'Aéro-club de France), en   décembre 1909.

 

voisin_bregi

Il est célèbre pour avoir réalisé le 6 février 1910 le premier vol officiel en Argentine et plus largement en Amérique du Sud, avec un biplan Voisin à moteur de 50 CV, lors des commémorations du centenaire de l'indépendance de l'Argentine. Il s'est installé à Buenos-Aires sur un terrain d'aviation, donnant  de nombreux baptêmes de l'air aux notables de la ville. Une rue de Buenos-Aires lui est consacrée, la Calle Henri Brégi.

De retour en France, il a participé à de nombreux meetings. Il se fait remarquer en posant son aéroplane sur la terrasse de la maison du président de l'Aéro-club du Béarn.

henri_bregi

En octobre 1910, attaché au centre militaire de Douai, il devient sapeur et grand spécialiste des avions Breguet. Brégi  a servi aussi comme pilote au Maroc (1911). Il a même  réalisé la liaison Casablanca - Fès via Rabat et Meknès en septembre 1911 avec un Breguet.

Entre 1912 et 1914, il s’est spécialisé en hydravions et a continué à obtenir plusieurs succès dans des compétitions aériennes.

Henri Brégi a été mobilisé pendant la Première Guerre Mondiale. Pilote aviateur de l'Armée de Terre, il a été détaché auprès du Centre d'aviation maritime de Toulon. Le 12 janvier 1917, il s’est porté volontaire pour neutraliser un sous-marin allemand évoluant au large de la rade. Un amerrissage forcé en baie de Saint-Mandrier, au cours de la mission, a fait basculer son hydravion. Il meurt noyé. Il n’avait que 28 ans.

Source : Wikipédia