ALFRED DE PISCHOF

 

alfred_de_pischofAlfred de Pischof, ingénieur, pionnier de l'aviation à la triple nationalité (français, russe et autrichien), est né à Vienne (Autriche) le 17 mai 1882. Décédé en France le 12 août 1922, à l’âge de 40 ans.

Il est né dans une famille française originaire de Russie. En 1901, il a suivi les enseignements du lycée Chaptal et de l'ESTP. Il a participé à la réalisation du percement du tunnel des Karawanken, ligne de chemin-de-fer Assling à Villach (1901/1905).

Il a créé en 1906 son propre planeur, qu'il a essayé sur les hauteurs de Palaiseau, puis, en 1907, son propre aéronef, le Pischof nº 1, surnommé Le vol au vent”.  Il côtoie les Blériot, Farman et Voisin.

Avec Paul Koechlin, ils ont réalisé ensemble un monoplan à trois paires d'ailes en tandem, la dernière étant la queue stabilisatrice, équipé d'un moteur Duteil & Chalmers à deux cylindres horizontaux opposés, d'une puissance de 20 ch., qu'ils feront voler sur 300 mètres et 500 mètres à Villacoublay, le 29 octobre 1908.

 

autoplanEn 1909, il est de retour à Vienne pour la société Wemer & Pfleider où il construisit un avion qui allait le rendre célèbre, l’Autoplan, car considéré le plus sûr et le plus innovant de l’époque. Pischof a passé le brevet de pilote le 24 avril 1910 afin de pouvoir piloter lui-même sa machine. Il a été le premier à survoler le Mont-Saint-Michel lors d'un vol d'entraînement en vue de la traversée de la Manche. Mais Blériot le devancera le 25 juillet 1909.

En 1910, il a ouvert deux écoles de pilotage, à Issy-les-Moulineaux et à Juvisy, puis a vendu les plans et la licence de son Autoplan.

 

bicyclette_de_pischofIl s’est posé, en janvier 1912, sur le campus de l'École Spéciale des Travaux Publics à Cachan, pour saluer plusieurs centaines d'élèves dirigés par monsieur Léon Eyrolles ; puis, il a redécollé pour se rendre à Port-Aviation, son terrain à Viry-Châtillon, avec l’Autoplan de bois et de toile d'une envergure de 11 mètres.

Il est retourne en Autriche en 1909, puis en Russie en juillet 1912. Il a pris la direction des usines d'avions Terestcenko à Kiev et, un peu plus tard, il est devenu sous-directeur de l'usine Anatra à Odessa, et a travaillé ensuite chez l'avionneur Mathias à Berdiansk.

Engagé volontaire dans les troupes impériales russes, aux côtés du général Anton Dénikine, en 1917. C'est à la fin de l'année 1920 qu'il est rentré en France.

 

chevalier_des_palmes_academiquesEn 1922, il a construit un très petit avion équipé d'un moteur de 10 ch., dans le but de mettre l'aviation à la portée de tous. Son avion est l'ancêtre de l'ULM, qu'il a fait construire aux établissements Chauvière à Ivry-sur-Seine. Dans la cabine, il y avait une selle de vélo, servait de siège, et deux pédales. Cet engin a été baptisé ‘la bicyclette’ et montait à 1 800 mètres d'altitude. Il prendra également le nom d’avionnette.

Le 13 août 1922, en revenant de Villacoublay, en direction d'Orly, avec sa bicyclette volante, où il venait de faire un vol de certification, il est projeté par une violente rafale de vent hors de son appareil dont il n'avait pas bouclé la ceinture. Il s’est tué, en tombant d'une hauteur de 500 mètres, au-dessus de Châtenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine.

Il était Chevalier des Palmes académiques pour ses travaux d’ingénieur. La ville de Joigny (Yonne) a donné son nom à une rue de la commune. Un timbre illustrant le premier vol à Villacoublay et représentant l'avion de Pischof est sorti le 17 décembre 2008.

 

Source : Wikipédia