Wilhelm Emil Messerschmitt,  ingénieur allemand en aéronautique, est décédé à willy_messerschmittMunich le 15 septembre 1978.   Il était né à Francfort le 26 juin 1898. Il a été le concepteur du Messerschmitt Bf 109, le principal chasseur allemand de la Luftwaffe durant la Seconde Guerre Mondiale.

Passionné de l'aviation, il a travaillé dès 1913 avec un spécialiste de planeurs, Friedrich Harth.

Durant la Première Guerre Mondiale, Messerschmitt travaillait tout seul sur le planeur S5, un avion que Harth n'avait pas eu le temps de finir suite à son incorporation. En 1917, le jeune Messerschmitt rejoint l'armée puis se remet à plancher sur de nouveaux modèles. Il a étudié à l'Université Technique de Munich, mais a poursuivi sa collaboration avec Friedrich Harth.

En 1921, son planeur S9 a effectué le premier vol : il s'agissait du premier avion entièrement conçu par Messerschmitt. Le S9 a été suivi d'autres prototypes qui ont connu des déboires techniques.

Il a étudié l'ingénierie à l'Institut de Technologie de Munich, dont il a été diplômé en 1923.

À l'occasion du premier vol en 1925, Messerschmitt s'est écrasé avec son M17 et a séjourné quelque temps à l'hôpital. En mars 1926, Messerschmitt a fondé la société Flugzeugbau Messerschmitt GmbH à Bamberg en partie financée par le gouvernement bavarois. Messerschmitt a travaillé ensuite sur le M18, un avion commercial entièrement en métal.

Il a été convaincu par les autorités bavaroises de fusionner son entreprise au sein de la Bayerische FlugzeugWerke (BFW) qui a également absorbé les “Constructions aéronautiques Udet”, en septembre 1928. Il a intégré alors la firme, située à Augsburg, comme concepteur principal (chef du bureau d'études).

La Lufthansa a acheté 10 appareils de type M20, mais deux d'entre eux se sont écrasés et la compagnie a annulé l'achat d'exemplaires supplémentaires. Les autres acheteurs étaient sceptiques face aux nombreux problèmes rencontrés avec les avions de type M.

La BFW a enregistré des pertes et fait faillite en 1931. Messerschmitt continue à travailler indépendamment. En 1933, la BFW est fondée à nouveau et il conçoit en 1934 un avion de liaison très performant, le Messerschmitt Bf 108 Taifun.

Encouragée par l'enthousiasme qu'a suscité le Bf 108, en particulier chez de nombreux officiers de la nouvelle Luftwaffe, l'équipe de la Bayerische a décidé de répondre au concours pour le nouveau chasseur publié au début 1934, demandant un chasseur monoplan rapide armé d'une paire de mitrailleuses de calibre 7,92 mm. L'avion devrait pouvoir recevoir les nouveaux moteurs développés par Junkers et Daimler-Benz. En 1935, malgré l'opposition d'Erhard Milch, la Bayerische messerschmitt_bf109Flugzeugwerke est enfin admise à participer à la compétition. Elle y répond avec un avion, le Bf 109A, dont le prototype, le Bf 109 V1 (V pour Versuchsflugzeug, prototype), vole dès septembre 1935. Cet avion est envoyé au centre d'essai de la Luftwaffe à Rechlin.

Au départ le prototype ne provoque pas l'enthousiasme des pilotes d'essai qui lui reprochent sa forte assiette au roulage et son train étroit et fragile qui rend l'avion dangereux, ainsi que sa forte charge alaire, son poste de pilotage très étroit et complètement fermé. Les essais avançant, les pilotes ont changé rapidement d'avis, l'avion se révélant très rapide et agile une fois en l'air. Entretemps, Arado et Focke-Wulf ont abandonné la compétition et seuls le Bf 109 et le Heinkel He 112 sont restés en course ; le premier étant considéré comme nettement supérieur, le Reichsluftfahrtministerium a commandé alors une présérie de 10 appareils de chaque type. Une variante chasseur-bombardier, le Bf-110, voit le jour mais s'avère être décevante par son manque d'autonomie.

Messerschmitt est entré, pendant ce temps, en conflit avec Erhard Milch, ancien directeur de la Deutsche Lufthansa, devenu entretemps ministre du RLM, le tout puissant ministère de l'air allemand. Milch n'arrivait pas à oublier l'un des accidents de M-20 dans lequel un de ses amis a perdu la vie. Milch refuse que le mandat du gouvernement soit confié à Messerschmitt. Milch avait également forcé la faillite de la BFW en 1931. Mais Messerschmitt avait le bras long : il connaissait Rudolf Hess; il avait travaillé avec Ernst Udet et Theo Croneiss, un ami proche d'Hermann Göring.

Le pouvoir de Milch a diminué au profit d’Ernst Udet, un as de la Première Guerre Mondiale, fondateur de la BFW. Le Bf 109 est alors adopté par la Luftwaffe qui disposait ainsi du meilleur avion de chasse du moment. Durant la Seconde Guerre Mondiale, le Bf 109 a été amélioré pour contrer la suprématie grandissante du Spitfire britannique puis du P-51 américain.

Messerschmitt a travaillé aussi dès le début du conflit sur un avion à réaction, le Me 262. Le programme fut retardé par la lenteur de la mise au point des moteurs. L'avion vole avec un moteur à piston dès avril 1941 mais il faut attendre juillet 1942 pour le voir voler avec des réacteurs. La première unité expérimentale n'est formée que le 30 juin 1944 et la première unité opérationnelle en septembre. Ces retards empêchent l'avion à réaction de Messerschmitt d'avoir une importance décisive sur la suite du conflit.

L'ingénieur conçoit en parallèle un autre avion pour remplacer le Stuka : le Me 210 basé sur le Me 110 de 1934. Mais cet avion est un échec complet : les prototypes sont défectueux et s'écrasent souvent. Cette épisode nuit à la réputation de Messerschmitt jusqu'à la fin de la guerre puisqu'il est incapable de proposer un avion pour contrer le De Havilland Mosquito des Britanniques.

Messerschmitt a été aussi à l'origine d'un énorme avion de transport, le Me 321 qui pouvait transporter plus de 130 hommes. La guerre est très prolifique en matière d'idées comme le projet du Me 264, un bombardier prévu pour bombarder les États-Unis ; la défaite allemande l'empêche toutefois de voir le jour.

Après la guerre, Messerschmitt est arrêté et jugé pour l'utilisation de travailleurs forcés et de prisonniers dans son entreprise. Celle-ci passe aux mains des Alliés, devenant Messerschmitt-Werke. Elle fusionnera en 1966 avec Flugzeug-Union-Süd (qui avait précédemment absorbé les anciennes usines Junkers et Heinkel) pour devenir en 1969 MBB.

Messerschmitt est emprisonné durant deux ans et, à sa libération, il s’est lancé dans les produits non reliés à l'aéronautique comme la voiturette biplace KR 175, l'Allemagne n'étant pas autorisée à concevoir ou construire des avions, hormis des planeurs. (L'activité aéronautique ne reprendra vraiment en Allemagne qu'au moment de la remilitarisation en 1956 avec la fabrication sous licence du Noratlas).

Il a repris son activité de conception aéronautique en Espagne avec Hispano Aviación : l’avion à hispano_aviacion_ha300hélice Hispano Aviación HA-100, le jet Hispano Aviación HA-200, concurrent du Fouga Magister, et le jet à aile delta HA 300. Avec Ludwig Bölkow et Heinkel il a construit au sein d’Entwicklungsring Süd, également absorbée par MBB, le prototype d'avion à décollage vertical EWR VJ 101.

Il a créé la fondation qui porte son nom (Messerschmitt-Stiftung), léguant  sa fortune à la restauration de monuments historiques en Europe. En 1970, il a pris sa retraite, décédant huit ans après.

 

Source : Wikipédia 

 

 

REGARDONS D’AUTRES ÉVÈNEMENTS DE 1978, dans le Monde en général et dans l’Aviation en particulier.

 

DANS LE MONDE:

 

1978_1- L'Algérie a nationalisé cinq sociétés pétrolières françaises.

- Mort de Jomo Kenyatta. Daniel Arap Moi devient président du Kenya.

- Au Tchad, Félix Malloum prend Hissène Habré, ancien chef des rebelles Toubou, comme Premier ministre. Leurs dissensions provoquent une guerre civile.

- Pieter Willem Botha est devenu Premier ministre d'Afrique du Sud. Amorce de changements dans le pays.

- Résolution 435 de l'ONU demandant à l'Afrique du Sud de rendre son indépendance à la Namibie.

- Guerre civile en Somalie.

- Nouvelle constitution au Nigeria prévoyant le retour des civils au pouvoir.

- Le satellite espion soviétique Cosmos 954 s'écrase sur les Territoires du Nord-Ouest au Canada.

- Début du conflit du Beagle entre le Chili et l'Argentine. La guerre est évitée par la médiation du Saint-Siège.

- Une amnistie totale est déclarée en Bolivie. Le président Banzer compte ainsi gagner les élections.

- Les États-Unis ratifient leur traité avec Panamá sur le Canal de Panamá. La zone du canal est attribuée à Panamá. Le canal lui-même demeurera américain jusqu’en 1999, date à laquelle il devrait passer sous souveraineté panaméenne.

- En visite au Brésil, Jimmy Carter a pris l’initiative de rencontrer six opposants déclarés au régime, ce qui est vu par les militaires comme un affront et une ingérence dans les affaires intérieures du pays.

- 914 membres d'une secte américaine se donnent la mort à Jonestown en Guyana.

- Dérégulation des transports aériens et routiers aux États-Unis.

- Assassinat de Moscone et de son ami Harvey Milk, qui était le premier homme politique “ouvertement homosexuel”, qui avait pu avoir un poste de gouvernement aux États-Unis.

- Indépendance des Îles Salomon vis-à-vis du Royaume-Uni.

-  Accord de l'Union soviétique avec les Îles Cook, permettant l’expansion navale soviétique dans le Pacifique.

- Adhésion du Viêt Nam au CAEM (COMECON), début de tension sino-vietnamienne. Le Viêt Nam signe un traité d’amitié et de coopération avec l’Union soviétique.

- La Chine et le Japon signent un traité de paix et d'amitié. Deng Xiaoping rend visite à l’empereur du Japon.

- La Conférence internationale sur les soins de santé primaires réunie à Alma-Ata (URSS) établit la célèbre Déclaration d'Alma-Ata, soulignant la nécessité d'une action urgente de tous les gouvernements, de tous les personnels des secteurs de la santé et du développement ainsi que de la communauté internationale pour protéger et promouvoir la santé de tous les peuples du monde.

- Printemps de Pékin. Des affiches manuscrites ou dazibao sont collées sur le Mur de la Démocratie à Pékin.

- Établissement de relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis.

- À la suite du massacre par les Khmers rouges de la population vietnamienne installée au Cambodge et des attaques lancées contre les villages vietnamiens, le Viêt Nam, soutenu par les dissidents du Front uni national de salut du Kampuchéa envahit le Cambodge.

- Liberté religieuse au Tibet. Le panchen-lama Choekyi Gyaltsen a repris ses fonctions. Il exhorte plusieurs fois le dalaï-lama à revenir dans le pays.

- Troisième plénum du XIe Comité central en Chine. Retour au pouvoir de la ligne Deng Xiaoping. Réforme agraire en République Populaire de Chine. Suppression des communes et de la collectivisation des campagnes. Les paysans reçoivent des lots de terres avec des baux de longue durée d’au moins quinze ans; leurs revenus dépendent désormais de leur travail. En contrepartie, l’État exige qu’ils livrent des quantités déterminées de produits agricoles pour nourrir les citadins, à des prix fixés à l’avance, mais nettement plus élevés que ceux pratiqués auparavant. Les paysans disposent du surplus comme ils l’entendent. La production agricole augmente et se diversifie.  L’argent afflue dans les zones rurales, le niveau de vie progresse rapidement : maisons en briques, téléviseurs, appareils électroménagers. Les disparités de revenus s’atténuent entre urbains et ruraux, bien que les campagnes restent en moyenne plus pauvres. Des zones de misère subsistent cependant dans les régions reculées, tandis qu’une population flottante sous-employée va chercher du travail en ville. Réévaluation du yen.

- Départ de 200 000 nord-vietnamiens d’origine chinoise vers la Chine Populaire.

- À la suite de l’action d’un commando palestinien qui a fait 37 victimes israéliennes, l’État hébreu a lancé l’opération Litani et a occupé le Liban au sud du fleuve. 250 000 libanais doivent se réfugier au-delà du Litani. L’opération est condamnée par le Conseil de sécurité qui crée la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) composée de 4 000 casques bleus et déployée dans le Liban Sud. En juin, l’armée israélienne se retire mais conserve une bande d’occupation d’environ 10 km le long de la frontière contrôlée par la milice chrétienne de Saad Haddad, l’armée du Liban Sud.

- Affrontement entre l’armée syrienne et milices chrétiennes au Liban. Damas se rapproche des forces de gauche et de l’OLP.

- Sadate fonde le parti national démocrate (PND), qui exerce son hégémonie sur la vie politique en Égypte.

- Disparition de l'imam Moussa Sadr, leader de la communauté chiite libanaise, et de 1978_2ses compagnons le cheikh Mohammed Yacoub et le journaliste politique Abbas Bader El Dine, lors d'une visite officielle en Libye auprès du président Mouammar Kadhafi.

- Émeutes à Téhéran violemment réprimées.

- Un tremblement de terre de magnitude 7.7 fait 15 000 victimes à Tabas en Iran.

- Accords de Camp David (États-Unis) entre l'Égypte et Israël. Ils réaffirment que la résolution 242 reste le cadre de référence des négociations. En échange de l’établissement de relations normales entre l’Égypte et Israël, Begin s’engage à rendre par étapes toute la péninsule du Sinaï occupé en 1973 et à y démanteler ses implantations de colons. L’Égypte ne peut y effectuer qu’un déploiement militaire limité. Pour la Cisjordanie et Gaza, les parties appellent à la conclusion d’accords transitoires d’un période de cinq ans. L’État hébreu promet de geler l’installation de colonies de peuplement en Cisjordanie pendant les négociations de paix, sans préjuger de la souveraineté future de la région. Israël accepte l’instauration d’une “autorité autonome” arabe élue dans les territoires occupés. La Jordanie sera associée à ce processus. Trois ans après l’établissement de l’autorité autonome, le statut définitif des territoires sera discuté entre Israël, l’Égypte, la Jordanie et les représentants élus de Cisjordanie et de Gaza. L’Égypte reconnaît officiellement Israël, qui obtient la liberté de navigation dans le canal de Suez. Il n’y a pas de formulation précise des droits des Palestiniens. Des ambiguïtés demeurent concernant le lien entre le traité de paix séparé israélo-égyptien à venir et l’établissement de l’autonomie palestinienne dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. L’OLP condamne la “reddition” de Sadate et son passage du côté des intérêts américano-israéliens.

- L’ayatollah Khomeiny est expulsé d’Irak par Saddam Hussein. Il se réfugie en France à Neauphle-le-Château d’où il jouit de toute liberté par enregistrer sur cassettes ses diatribes qui parviennent sous le manteau en Iran et suscitent le ralliement d’une majorité de la population autour du leader spirituel chiite.

- IXe sommet arabe de Bagdad en l’absence de l’Égypte. Les accords de Camp David sont rejetés à l’unanimité et les participants étudient un transfert du siège de la LEA du Caire à Tunis.

- Marée noire en Bretagne avec le naufrage du pétrolier géant Amoco Cadiz.

-  La 16 500 000e et dernière “Coccinelle” sort des usines Volkswagen de Wolfsburg en Allemagne.

- Second gouvernement constitutionnel de Mário Soares au Portugal.

- Échec de la deuxième Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe à Belgrade.

- Enlèvement du chef de la démocratie-chrétienne italienne Aldo Moro par les Brigades rouges. Découverte de son corps en Italie.

- Le texte de la nouvelle constitution espagnole démocratique est adopté par les Cortes par 94,2% de voix OUI pour les députés et par 94,5% de voix OUI pour les sénateurs.

- La République populaire socialiste d'Albanie rompt avec la République populaire de Chine.

- Décès du pape Paul VI. Élection de l'archevêque de Venise, Albino Luciani, qui devient le pape Jean-Paul Ier. Décès du pape Jean-Paul Ier après seulement 23 jours de pontificat. L'archevêque de Cracovie, Karol Wojtyla, est élu pape sous le nom de Jean-Paul II, après deux jours de réclusion et huit tours de scrutin du conclave. Le pape était jeune (58 ans) et c'était le premier pape non italien depuis 1522. L’élection du pape Jean-Paul II encourage les aspirations des Polonais à la liberté intellectuelle et politique.

- Peugeot rachète les usines de Chrysler en Europe.

- Au Portugal, démission de Mário Soares. Gouvernement “d’initiative présidentielle”. Manifestation gigantesque à Lisbonne, organisée par l’intersyndicale, pour protester contre la dérive à droite.

-  Le Jura forme le vingt-sixième canton de la Confédération helvétique.

-  Création du système monétaire européen (SME) qui entrera en vigueur le 13 mars 1979 avec huit membres (le Royaume-Uni restant en dehors).

- Référendum Constitutionnel en Espagne. La constitution est adoptée par 87,87% de voix OUI sur 67,11% des inscrits.

- Le pacte de Varsovie pouvait mobiliser instantanément 943 000 soldats (contre 660 000 pour l’OTAN). Il disposait d’un avantage certain en nombre de chars, de canons et d’avions. L’URSS, de son côté, pouvait déployer 740 grands navires (289 pour les États-Unis).

- Naissances : Joan Capdevila, footballeur espagnol (Villarreal CF) ;  Didier Drogba, footballeur ivoirien;  Carles Puyol, footballeur espagnol (FC Barcelone) ;  Émile Lokonda Mpenza, footballeur belge ;  Louise Brown premier “bébé éprouvette” au Royaume-Uni ; Nelly Furtado, chanteuse luso-canadienne.

- Décès : Claude François, chanteur français ;  Santiago Bernabéu Yeste, footballeur du Real Madrid ; Charles Boyer, acteur français naturalisé américain ;  Jacques Brel, auteur-compositeur-interprète belge ; Ramón Mercader, assassin de Léon Trotsky ;  Alain Colas, navigateur français ; Golda Meir, ancienne première ministre d'Israël.

 

DANS L’AVIATION :

 

- En Union Indienne, un Boeing 747 d’Air India a explosé en plein vol faisant 213 victimes.                  (Janvier)

 

- Marion Hart a accompli sa première traversée de l’Atlantique en solo, à l’âge de 74 ans. Surnommée la Grand-Mère volante, elle fut en 1915 la première femme diplômée ingénieur chimiste du MIT et a obtenu son brevet de pilote à 54 ans.              (Janvier)

 

- Le succès du Concorde vaut à Air France et à British Airways le Trophée de la Compagnie de l’Année remis à l’hôtel Plazza, New York, par la revue “Air Transport World”.               (Janvier)

 

- La formation des équipages techniques sur Concorde s’étendait sur douze semaines. La première semaine était consacrée à la connaissance générale du vol en supersonique. En dix semaines, à raison  de huit heures de cours par jour, les élèves étudiaient les procédures normales, puis les procédures en cas de panne et celles d’urgence. Les procédures de vol étaient exécutées dans le simulateur à raison de quinze séances de quatre heures, tandis que deux semaines étaient consacrées à l’étude des différentes pannes possibles. Les vols ne débutaient qu’au but de onze semaines : cinq vols d’une durée totale de 13 h 30 devraient être effectués pour qualifier un équipage. En tout, cette formation coûtait 1 310 000 francs, plus les trois mois de salaire des pilotes, copilotes et mécaniciens.               (Mars)

 

-  Satisfaite de l’exploitation de l’Airbus A-300B, United Airlines a commandé vingt-trois A-300B4.               (Avril)

 

- La liaison entre Lyon-Satolas et Lisbonne était assurée une fois par semaine par Air France en exploitation conjointe avec la TAP.              (Avril)

 

falcon_20g- Le prototype du Falcon 20G a été livré à l’US Coast Guard qui avait fait, en 1976, un appel d’offres pour un appareil de surveillance maritime. C’était Dassault qui avait remporté le marché par l’intermédiaire de sa filiale américaine, la Falcon Jet de Little Rock. Cette société occupait près de 1 000 personnes dans les ateliers modernes de 30 000 m2. Pour en faire l’avion idéal voulu par l’US Coast Gard, certains aménagements et des transformations ont été apportés. Ainsi les hublots ont été remplacés par des baies d’observation. Le pilote automatique a été modifié ainsi que l’avionique. Le radar était un Thomson CSF Varan et le système de navigation Omega a été choisi. Comme les spécifications le stipulaient, les réacteurs étaient des Garrett à double flux.                  (Avril)

 

- Un Boeing 707 de Korean Airlines a été attaqué par un chasseur soviétique. L’appareil, non équipé de système de navigation inertiel, avait dévié de sa route normale, entre Paris et Anchorage. Le chasseur Sukhoi 15-S n’a pas hésité à tirer et l’a contraint à se poser sur un lac gelé au sud de Mourmansk. Parmi les 110 personnes à bord, deux ont trouvé la mort au cours de l’attaque et 13 autres ont été blessés. Le B-707 avait fait une erreur de route de 24º (650 km) et a survolé sans le savoir la région où stationnaient chasseurs, bombardiers et missiles soviétiques. À l’atterrissage, la police a arrêté le commandant et son copilote. Ils pourraient  passer en jugement pour violation de l’espace aérien soviétique.                (Avril)

 

-  William Powell Lear est décédé à la suite d’une longue maladie. Le fondateur de la firmewilliam_powell_lear Lear Jet Corporation, à Wichita,  avait aussi inventé les cassettes à bandes et perfectionné l’autoradio.                (Mai)

 

- Le plus grand aéroport endormi du monde c’était Narita à Tokyo. Depuis le choix du terrain en 1966, il n’a cessé d’être en butte aux opposants de toutes sortes : les fermiers des environs d’abord, très vite relayés par des étudiants extrémistes qui, durant 44 mois, à partir de février 1968, se sont affrontés avec la police lors de heurts baptisés Guerre de l’aéroport. C’est ensuite la construction du système de pipe-lines, qui devrait ravitailler l’aéroport en carburant, qui a déclenché de nouvelles hostilités avec la population. Enfin douze ans après le début des travaux, l’aéroport se réveille.              (Mai)

 

- C’était non et un non unanime : les pilotes et les officiers mécaniciens d’Air France étaient décidés à se battre pour empêcher que la direction ne limite à deux pilotes la conduite des Boeing 737, jusqu’à présent assurée par trois navigants, dont un mécanicien. Le problème de la composition des équipages et de l’éventuelle réduction du personnel navigant technique survenait à un moment où Air France venait de renoncer à l’acquisition de treize Boeing de ce type. Pour les syndicats, il en était question du maintien des postes, mais aussi de la sécurité des passagers. La partie adverse leur a objecté que toutes les compagnies avaient pris tu-144cette disposition et qu’il n’était pas question de faire exception.               (Mai)  

 

- Le Tu-144, au service d’Aeroflot depuis le 1er Novembre 1977, voit sa carrière interrompue après 102 vols, à la suite d’un accident avec un vol non commercial.               (Juin)

 

- Freddie Laker a été  anobli en Grande-Bretagne freddie_lakerpour services rendus à l’aviation.               (Juin)

 

- L’Aéronavale a reçu les premiers des 71 Dassault - Breguet Super Étendard qui lui étaient destinés et qui devraient être embarqués à bord des porte-avions Foch et dassault-breguiet_super_etendardClemenceau.                 (Juin)

 

- Marie-Claude Valide, une femme charmante et dynamique, était pilote, avec quelques centaines d’heures de vol sur 707, et elle savait ce qu’elle voulait. Avec Jean Vigueau, ancien chef pilote à Air France, et Pierre Schneider, elle a créé la SATT (Société Antillaise de Transport Touristique). Ils ont ouvert en juillet une liaison vers Pointe-à-Pitre et Lima en Boeing 707. La compagnie effectuait deux allers-retours par semaine depuis Bâle-Mulhouse ou Genève, une compagnie française  n’ayant pas le droit de débarquer des passagers aux Antilles s’ils étaient embarqués en métropole. Charleroi servait aussi de point de chute. Cinq mois après le début de son exploitation, malgré les difficultés qu’elle avait rencontrées, la SATT avait déjà 1 200 heures de vol et avait transporté 35 000 personnes. À Fort-de-France, Marie-Claude était une star.               (Juin)

 

- Le programme de l’Airbus A-310 a été lancé, sous la direction de Jean Plenier, de l’Aérospatiale. L’aérodynamique de l’aile et l’utilisation de matériaux composites en feraient ununited_airtlines avion économique.                (Juillet)

 

- United Airlines a lancé la production du Boeing 767, en commandant trente exemplaires de ce nouveau gros porteur à la firme de Seattle.               (Juillet)

 

- La British a transporté son 100 000ème passager sur Concorde.               (Août)  

 

- Les Concorde d’Air France et de British Airways ont été autorisés pour la phase d’atterrissage automatique catégorie III, c'est-à-dire avec une visibilité horizontal de 250 m viscount_air_rodhesiaet verticale de 15 pieds.               (Septembre)

 

- Un Viscount d’Air Rodhesia avec 56 passagers à bord a été abattu près du lac Kariba par un missile SAM-7 du Front patriotique de Joshua Nkomo. Sur les 18 survivants,  dix ont été tués par les rebelles, qui ont déclaré que l’avion transportait des troupes armées.               (Septembre)

 

- Vol initial de l’hélicoptère SA-332 Super Puma conçu par l’Aérospatial. Dérivé du sa-332_super_pumaPuma, il est équipé de turbines Turboméca Makila, plus puissants et consommant moins que les Turmo, et bénéficie d’une meilleure aérodynamique.               (Septembre)

 

- Air France a reçu son 5ème Concorde. Elle ouvre la ligne supersonique Paris - Washington - Mexico.             (Septembre)

 

- Le président Carter a signé l’acte de civil_aeronautics_boarddérégulation de l’aviation commercial américaine, voté à une écrasante majorité par le congrès. Il permet aux compagnies de fixer librement leurs tarifs et de créer ou d’abandonner des lignes avec un  minimum de contraintes. Avec la floraison de tarifs promotionnels, approuvés par le Civil Aeronautics Board, la dérégulation existait dans les faits depuis plusieurs mois.               (Octobre)

 

- Sur la ligne Paris - New York, Air France a créé la classe affaires pour répondre aux besoins de la clientèle qui voyageait pour raisons professionnelles. Les prestations offertes visaient à la rapidité de l’enregistrement et au plaisir du vol dans des sièges confortables.               (Novembre)

 

 

PHOTO SOUVENIR AIR FRANCE / LISBONNE (1978)

 

adieux_malis_mai1978 

 

Adieux au Représentant Régional Michel Malis le 18 Mai 1978. Restaurant “Churrasqueira do Campo Grande”. Autour de la table, Maria Antónia Lavrador, Carlos Alberto Lavrador, Aida de Sousa, Gabriel de Sousa, Margarida Pimenta de Castro, Nuno Pimenta de Castro, Abílio Rodrigues, René Blâche, Laura Tavares, Pedro Tavares et José Pina.