De passage à Lisbonne, en Octobre 1992, alors qu'il avait déjà quitté la Compagnie, le Commandant de Bord M Édouard Chemel m'a offert un exemplaire de «Chronique de l'Aviation» avec la dédicace suivante : «Que cette chronique soit pour vous un voyage dans le monde magique du ciel et des avions. Qu'elle vous apporte tous les rivages de la passion et de l'aventure. Bon vol : très haut, très loin, très vite. Très amical souvenir. Lisbonne le 29 Octobre 1992».

S'agit d'une vraie Encyclopédie de l'Aviation par ordre chronologique (1890/1991). M Édouard Chemel a été son Rédacteur en chef («Éditions «Chronique»).


QUELQUES ÉVÉNEMENTS À VOL D'OISEAU :

- Le 1er Mai 1912, Wilfred Parke a fait le premier vol dans un  avion au cockpit totalement fermé. L'appareil était un Avro type F. Tous le pilotes ne l'ont bien accueilli. Ils disaient aimer le vent sur le visage et ne pas vouloir «voler dans un sous-marin».

- Il était négociant en bois et s'appelait M Boeing, il possédait un avion baptisé Bluebill et une compagnie – la Pacific Aero Products. En 1916, il s'installe à Seattle. L'histoire de BOEING allait commencer.

- En Août 1921, Louis Breguet a donné une conférence étonnante pour l'époque. Selon lui «malgré la rareté des accidents, un objectif restait à atteindre : l'amélioration de la sécurité qui devrait devenir quasi absolue. L'avion de demain serait confortable, puissant, rapide et sûr. Bientôt le voyage en bateau paraîtrait une excentricité…».

 


- En Septembre 1924, pour la première fois, des avions accomplissent un tour du monde. Deux World Cruiser l'ont fait en 175 jours.

- En Août 1924, KLM devient la première compagnie à transporter des animaux : un taureau à destination de Paris et un ours pour le zoo de Berlin.


 

 

- En Mai 1926, Jean Mermoz se retrouve seul quelque part entre Agadir et Cap Juby. Pour ne pas mourir de soif il absorbe le liquide du radiateur de l'avion. Il est «recueilli» par des maures qui le rouent de coups mais lui donnent à boire. Cinq jours plus tard il sera échangé par les maures contre 1000 pesetas. 

- En 1930, l'Aéropostale négocie avec le Portugal l'utilisation exclusive des îles du Cape Vert et des Açores.


 

 

- En 1931, Charles Lindberg engage son prestige aux côtés de la Pan Am, en pilotant un des deux géants Clipper, le Sikorsky S-40 American Clipper. Le vol inaugural l'a conduit de Miami à Panama via Cuba, la Jamaïque et la Colombie. À bord M Igor Sikorsky lui-même.


 

 

- Santos-Dumont, le premier homme à posséder les trois brevets de pilote (ballon, dirigeable et aéroplane), met fin à ses jours. Dépressif il s'est pendu à l'âge de 59 ans (Juillet 1932).

- American Airways sert des repas à bord. Alcool interdit, coca-cola de rigueur. En période de prohibition, les hôtesses de l'air doivent aussi surveiller les passagers… Il était si facile de dissimuler du whisky dans une bouteille de sirop ! (1933).

- Air France devient l'unique compagnie nationale française. M Pierre Cot était le ministre de l'Air et M Ernest Roume préside la nouvelle compagnie dont l'emblème venait d'Air Orient (1933).

- En Août 1937, à Wright Field, premier atterrissage automatique. Avion piloté par le capitaine Carl J. Crane, l'inventeur du système.

- TWA devient pionnière des tarifs moitié prix pour les enfants de 2 à 12 ans (1938).


 

- Antoine de Saint-Exupéry a payé de sa vie son ardeur au combat. Il ne rentrera pas de sa 10e mission de guerre qui devrait se dérouler dans la région de Grenoble (Juillet 1944).

- Air France est nationalisée en 1945. Elle avait été placée depuis la Libération sous régime de réquisition gouvernementale.


 

 

- Pierre Clostermann est considéré le Premier Chasseur de France (1945). On lui reconnaît 33 victoires officielles et 12 possibles, sans compter les destructions au sol d'avions, de chars, de trains, etc.


Arrêtons-nous là pour l'instant. Nous y reviendrons pour la période de l'après-guerre.

Pour finaliser, je vous laisse une petite biographie du Commandant Édouard Chemel, un homme exceptionnel, Rédacteur en chef de la «Chronique de l'Aviation» - que je viens de feuilleter rapidement.

 

Issu d'une famille très modeste, il n'a pas fait d'études et pourtant il avait décidé qu'il parviendrait à être pilote. Passé par l'école centrale de TSF. Il est entré à la Compagnie, comme radiotélégraphiste au sol, à la station radio qui traitait notamment des réservations du monde entier en code Morse. Conditions de vie précaires. Air France l'a aidé grâce à la caisse de secours et il a pu ainsi suivre des cours pour obtenir les licences de radio. Il serait radionavigant sur les lignes intérieures du réseau Afrique. Bientôt il piloterait des DC 3 et un jour le Concorde - où «le ciel est le bonheur et la liberté est totale. En quinze minutes on est à 18 km de la Terre. Pas de nuages, pas de poussières».

Né en 1929, entré à la Compagnie en 1948, il ferait ensuite son service militaire, retournant à Air France en 1951. Copilote DC 4 en 1956, vole ensuite sur Constellation et Super Constellation et, toujours seul, prépare la licence de pilote de ligne qu'il obtiendra en 1960. Commandant de bord DC 3, DC 4, Caravelle, B 707 et B 747, tout en devenant instructeur. En 1983, Commandant de bord Concorde. Son épouse fut hôtesse de l'air, sa fille et son fils sont Comandants de bord. J'ai connu aussi son fils qui faisait souvent le courrier de Lisbonne.  

(Adapté de «Concorde» - numéro spécial de Décembre 2003)